Quelques conseils pour tous vos diagnostics immobiliers

Quelques conseils pour tous vos diagnostics immobiliers
Quelques conseils pour tous vos diagnostics immobiliers

Avant de mettre en vente ou en location votre bien immobilier, il est important d’effectuer une série de contrôles que les professionnels appellent les diagnostics immobiliers. Cependant, vu la complexité de ces contrôles, il convient d’entourer leur exécution d’un certain nombre de conditions. En avez-vous besoin ? Nous vous en parlons.

Maitriser les diagnostics immobiliers nécessaires

Le diagnostic immobilier est une exigence légale qui permet à un propriétaire vendeur ou le bailleur de connaitre les défaillances de son bien et de mettre ce dernier aux normes du marché de l’immobilier. En d’autres termes, avant de mettre un bien à la vente ou en location, le propriétaire a l’obligation de détecter les vices du bien et les réparer.

Pour ce faire, il existe en tout 9 diagnostics:

  • Le constat de risques d’exposition des peintures au plomb (CREP)
  • Le diagnostic de performance énergétique (DPE)
  • L’état des risques naturels et technologiques (ERNT)
  • L’état de l’installation de gaz
  • L’état parasitaire relatif aux termites et autres xylophages
  • Le diagnostic des eaux usées
  • Le diagnostic de sécurité de l’installation électrique
  • L’état d’installation de gaz en vue d’évaluer les risques pouvant porter atteinte à la sécurité des personnes
  • Le diagnostic loi Carrez permettant de mesurer la surface du bien

Ce dernier diagnostic, bien qu’il soit obligatoire, ne figure pas dans le dossier technique de diagnostic.

Dans le cas d’une vente, plus le bien est vieux, plus le nombre de diagnostics obligatoires peut augmenter. S’il s’agit d’une mise en location, seuls le CRP, le DPE et l’ERNT sont pris en compte. Toutefois, le nombre peut évoluer en fonction de la nature du bien. Vu la complexité de l’opération, il est important de recourir à un professionnel.

Recourir à un diagnostiqueur professionnel

Pour être valable, le diagnostic doit être effectué par un professionnel. Quel que soit le type de contrôle à effectuer, le professionnel doit être qualifié dans ce domaine et doit avoir l’agrément du Comité français d’accréditation (COFRAC) pour effectuer les diagnostics et être assuré.

C’est un document valable pour 5 ans qui  prouve la qualification pour le ou les diagnostics exigés du diagnostiqueur. Au moment où il est présenté, le document doit être encore valide.

Ses services doivent être garantis fiables et de qualité.   Autrement dit, le diagnostiqueur doit avoir une couverture avec une garantie « responsabilité professionnelle et civile ».  Recourir à un professionnel vous met à l’abri des inspections bâclées et les surfacturations.

Un bon diagnostic dure en moyenne 4 heures.  D’autre part, il vaut mieux recourir à un comparateur ou contacter plusieurs prestataires afin de comparer leurs devis.

NOS NOTES ...
Notes
PARTAGER