Détecteur de Fumée : tout savoir sur cet outil

Alerte incendie
Alerte incendie

Le détecteur de fumée est un outil de sécurité qui a, au fil du temps, pris une place importante dans le ménage. En vertu de son rôle de prévention des incendies, l’achat et l’utilisation du détecteur de fumée sont entourés d’une certaine législation qu’il convient de maitriser.

Le détecteur de fumée : une obligation légale

Le détecteur de fumée est un appareil de taille moyenne qui est installé au plafond dans une maison et qui sert à détecter un début d’incendie dans le but d’alerter les occupants. Si autrefois, son installation était facultative, elle est rendue obligatoire par deux dispositions légales :

  • La loi Morange et Meslot n°2010-238 du 9 mars 2010, et plus tard
  • Le décret n°2011-36 du 10 janvier 2011.

Aussi, depuis le 8 mars 2015, tout résident en France qui n’a pas installé au moins un détecteur de fumée chez lui s’expose aux rigueurs de la loi. Surtout, votre détecteur doit être conforme aux normes européennes en vigueur.

Entrée en vigueur le 1er mai 2007, la norme européenne NF EN 14604 est celle qui codifie la fabrication des détecteurs de fumée. En d’autres termes, c’est elle qui certifie que le détecteur a été fabriqué dans le respect  de la santé et de la sécurité de l’utilisateur. Aussi, cette norme régit plusieurs paramètres tels que :

  • La comptabilité électromagnétique
  • La réaction au feu et aux chocs
  • La puissance acoustique
  • Les dispositifs d’alarme de fumée
  • Etc.

D’autre part, la norme française NF 292 régit les conditions de fonctionnement du détecteur de fumée. Pour être sûr d’avoir  un bon détecteur, assurez-vous donc que l’appareil de votre choix porte ces deux inscriptions.

Le détecteur de fumée : un outil de sécurisation de votre habitation

Un détecteur conforme aux normes françaises et européennes, c’est déjà un bon début. Toutefois, cela ne constitue pas le seul critère important. il faut encore vous appesantir sur des détails comme :

  • Le type de détecteur
  • La technologie utilisée
  • Les conditions d’installation

En effet, il existe deux types de détecteurs de fumée :

  • Les détecteurs ioniques qui réagissent en fonction de la modification moléculaire, et
  • les détecteurs optiques fonctionnant sur le principe de diffusion de la lumière.

En France, la loi n’autorise l’utilisation que des détecteurs optiques, car ils sont bien plus performants en termes de temps de réponse.

S’il y a des détecteurs de fumée fonctionnant avec des piles de 9 volts d’une durée de vie d’un an en moyenne, certains modèles sont conçus avec des piles intégrées qui fonctionnent pendant 5 à 10 ans. Quel que soit le modèle, il est conseillé d’avoir autant de détecteurs que de pièces et surtout qu’ils soient interconnectés afin de relayer l’alerte depuis la pièce en feu à toutes les autres pièces de la maison.

PARTAGER

Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/34/d393695393/htdocs/mediasfrance/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1009