Immobilier

Les acteurs publics impliqués dans la réhabilitation d’un monument historique

Les acteurs intervenant dans la réhabilitation des monuments historiques
Un monument historique à Paris

En France, un monument historique est un meuble ou un immeuble qui reçoit un statut juridique et un label destiné à le protéger à cause de son intérêt historique, artistique ou encore architectural. On compte aujourd’hui en France plus de 40 000 monuments historiques, avec la grande majorité d’entre eux qui appartiennent à des personnes privées. Quels sont les acteurs qui interviennent dans la réhabilitation de ces monuments historiques ? Plus de détails dans la suite de cet article.

Les monuments historiques : ce qu’il faut savoir !

Comme souligné en début d’article, le statut de « monument historique » est une reconnaissance par la France de la valeur patrimoniale d’un bien. A cet effet, on distingue deux niveaux de protection pour les monuments historiques :

  • les monuments inscrits qui présentent un intérêt remarquable à l’échelle régionale
  • les monuments classés qui bénéficient du plus haut niveau de protection, du fait de l’intérêt qu’ils présentent au plan national.

Les acteurs intervenant dans la réhabilitation des monuments historiques

Les travaux de réhabilitation des monuments historiques ont depuis plusieurs années fait l’objet d’une implication active de l’État. Ainsi, la structure même des services s’occupant de ces monuments a profondément connu des changements depuis le siècle passé. Un large réseau de professionnels du domaine s’est constitué, comprenant différents types d’experts comme on en retrouve chez www.jean-claude-anaf.fr, divers services administratifs et aussi des maîtres d’œuvre.

Cela a principalement conduit à la mise en place de la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine (MAP). Cette institution est chargée entre autres de collecter, de conserver et de communiquer. D’une part, il est question des archives ainsi que de la documentation de l’administration des monuments historiques depuis sa création en 1830. Et d’autre part du patrimoine photographique de l’État qui est constitué de plusieurs millions de photographies relatives aux monuments historiques.

Afin de bien jouer sa partition de protection des monuments historiques, la médiathèque possède quatre départements scientifiques. On distingue à cet effet, les archives et bibliothèque, la documentation, la Photographie et le Centre de recherches sur les monuments historiques (CRMH).

Tous ces services sont chargés d’assurer la protection, de conserver, mais aussi de surveiller les monuments historiques répertoriés. Une catégorisation en trois groupes peut être faite de ces acteurs intervenant dans la réhabilitation des monuments historiques :

  • le Centre de recherches sur les monuments historiques (CRMH) de la MAP joue évidemment un rôle important dans la réhabilitation des monuments historiques. C’est ce centre qui s’occupe de la plupart des procédures et démarches administratives, financières et techniques concernant les monuments historiques de France
  • l’architecte des bâtiments de France (ABF) est quant à lui rattaché au service territorial de l’architecture et du patrimoine. Cette institution donne ses remarques et ses avis afin d’autoriser ou non les travaux de réhabilitation sur les bâtiments répertoriés comme étant historiques. Il s’occupe également de tous les bâtiments qui se trouvent dans un périmètre de 500 mètres autour des monuments historiques afin de s’assurer de la sécurité de ces derniers
  • l’architecte en chef des monuments historiques (ACMH) joue le rôle de maître d’œuvre pour tous les meubles ou immeubles qui sont inscrits ou classés comme étant historiques.

Avec le très grand nombre d’immeubles et d’autres types de bâtiments historiques en France, un système assez performant de suivi et d’entretien a été mis en place. Ce système permet la préservation de ces différents lieux chargés d’histoire.

Catégorie : Immobilier