Défiscalisation Immobilière/Investissement Immobilier

Comment financer un projet de défiscalisation ?

Quelle solution de financement d’un projet de défiscalisation ?
Financer son projet de défiscalisation immobilière

Pour mener à bien un plan de défiscalisation immobilière, plusieurs aspects sont à explorer. Dans cet article, nous aborderons l’un des plus importants ; le mode de financement d’un projet de défiscalisation. En effet, l’objectif étant d’obtenir des réductions d’impôt sur des placements immobiliers, il est essentiel de ficeler convenablement son projet d’investissement.

Réaliser son projet de financement à travers un prêt immobilier

Le moyen de concrétiser de façon optimale son plan de défiscalisation comme tout achat d’immobilier locatif est de le financer avec un prêt immobilier. Procéder au financement par emprunt de son projet permet notamment de rentabiliser en conséquence le coût de l’investissement sur plusieurs années.

En effet, financer son projet entièrement grâce à des prêts bancaires est un excellent moyen de maximiser sa réduction d’impôt tout particulièrement en défiscalisation loi Pinel. Quoiqu’une fois qu’on y souscrit le coût d’un crédit immobilier est progressivement déductible, il est également plus bas que celui des années antérieures. Un avantage du financement à crédit est qu’il sécurise l’investissement dans une optique de constitution de patrimoine. Ce qui conduit au remboursement du crédit en cas d’évènements imprévus. Néanmoins, les dispositifs de défiscalisations en place n’exigent pas de nécessairement contracter un prêt pour mener à bien son projet.

Quel que soit le plan de financement, quelques éléments sont à prendre en compte :

  • le montant du prêt : il dépend du montant global du projet
  • le taux d’intérêt : à échéances modulables, mixtes, par paliers, fixes, variables, relais, amortissables
  • la durée de souscription du prêt : de 10 à 30 ans, elle dépend de la capacité d’épargne de chacun.

Les différents types de prêts auxquels souscrire

Le prêt amortissable classique : régulièrement octroyé par les banques, le requérant emprunte une somme d’argent pour financer son projet immobilier. Il s’engage à procéder mensuellement au remboursement du montant de son prêt auquel s’ajoute le montant des intérêts durant une période déterminée.

Le prêt hypothécaire : il permet d’acquérir un bien immobilier afin de se mettre à l’abri d’éventuelles défaillances de l’emprunteur. Dans ce cas, la banque se sert du bien comme d’une garantie et peut le saisir en cas de non-remboursement du prêt.

Le prêt amortissable différé total : comme son nom l’indique, sa particularité est que l’amortissement du capital et des intérêts est entièrement différé sur une durée pouvant aller de 6 à 36 mois. L’emprunteur n’endossera aucune charge tout au long de cette période et ne commencera le remboursement de son prêt qu’après ce délai passé.

Le prêt « in fine » : le crédit « in fine » permet à l’investisseur d’acquérir un bien immobilier dont il ne réglera que le montant des intérêts et de l’assurance pendant toute la durée de l’emprunt. L’intégralité du capital lui ne sera remboursé qu’à la dernière échéance de l’emprunt.

La durée du prêt émis pour le financement d’une opération de défiscalisation

Il est évident que la durée du prêt visant à réaliser votre projet de défiscalisation dépend du montant du placement et de la capacité de chaque investisseur à rembourser. Néanmoins, comptez en général entre 15 et 20 ans pour l’amortissement de l’emprunt.

Catégorie : Défiscalisation Immobilière/Investissement Immobilier