Défiscalisation Immobilière/Investissement Immobilier

Dans quoi investir pour réduire ses impôts ?

De plus en plus de contribuables pensent qu’ils payent trop d’impôts et partagent presque tous le souhait d’en payer moins. Si vous êtes également dans le cas, sachez qu’il existe des dispositifs, bel et bien légaux, pour réduite ses impôts. Mais reste à savoir comment s’y prendre. Petit tour des solutions auxquelles vous pouvez opter pour réduire quelques dépenses de votre déclaration.

L’investissement immobilier défiscalisant

L’immobilier reste l’un des secteurs les plus sûrs en matière d’investissement ; on parle de valeur refuge. D’autant plus que d’un gouvernement à un autre, des lois sont votées ou prorogées pour inciter les citoyens à investir dans l’immobilier et pour favoriser la mise sur le marché de logements locatifs. Généralement ces dispositifs fonctionnent selon les mêmes règles. En effet, un contribuable en réalisant un investissement immobilier locatif se voit octroyer une économie d’impôt. Il s’engage alors à respecter, en contrepartie, les différentes contraintes liées à son investissement. Il est notamment question des plafonds de loyers et des durées de détention, location…

Investir pour réduire ses impôts
Quelques astuces pour réduire légalement les impôts.

À ce propos, il convient de souligner en particulier la loi Pinel. Prolongé de 4 ans par la loi de finances pour 2018 au 31 décembre 2021, ce dispositif permet d’obtenir jusqu’à 21 % de réduction sur le prix de 2 logements maximum chaque année. Et ceci pour une limite d’investissement de 300 000 euros en gros. Le contribuable qui investit dans l’immobilier immobilier défiscalisant avec la loi Pinel a la possibilité de réduire ses impôts sur 6, 9 ou 12 ans. Les principales obligations ici étant d’investir dans un bâtiment basse consommation (BB), neuve, en état futur d’achèvement ou encore faisant l’objet de travaux pour être transformé en logement neuf.

Les travaux d’économie d’énergie

Comme autre solution pour réduire vos impôts, il y a également la réalisation de travaux d’économie d’énergie. Depuis le 1er septembre 2014 en effet, le crédit d’impôt développement durable (CIDD) a été remplacé par le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). La particularité de ce dernier est qu’il permet de bénéficier d’un crédit d’impôt en faisant des dépenses au profit de l’économie d’énergie dans une résidence principale terminée depuis au moins 2 ans.

Dans la limite d’un plafond de dépense de 8 000 euros (une personne seule) ou de 16 000 euros (un couple), lesdits travaux donnent droit à 30 % du montant total des charges.

L’investissement dans le capital d’une PME

L’investissement dans le capital d’une PME ou encore de sa propre entreprise permet d’obtenir environ 18 % de diminution sur les impôts à payer. Mais il faut souligner que les versements sont limités à un investissement de 50 000 euros en ce qui concerne les célibataires et de 100 000 euros pour les couples ayant opté pour l’imposition commune.

Aussi, vous devez soit investir au moment de la création de l’entreprise ou au moment d’une revalorisation du capital. Soulignons enfin que les réductions d’impôts dont vous pourriez bénéficier avec ce type d’investissement peuvent être remises en cause. Et ceci dans le cas où vous auriez à céder vos titres avant l’expiration de la 5ème année à compter de la souscription.

Vous en savez désormais un peu plus sur la réduction des impôts légalement. Il est toutefois recommandé de faire appel à des professionnels afin d’éviter d’éventuels problèmes.

Catégorie : Défiscalisation Immobilière/Investissement Immobilier